Revenir

Pole multi-services de Guipel (35)

Seule une politique volontariste semblait à même de permettre à Guipel de garder des services de santé sur son territoire. La municipalité y a adjoint d’autres services municipaux pour accroître la dynamique du bourg.

 

C'est un phénomène général: médecins et professionnels de santé rechignent à s’installer dans les territoires ruraux et les petites communes. Une tendance qui n’aurait pas épargné Guipel sans une intervention de la municipalité pour créer un pôle de services en cœur de bourg rassemblant un espace santé, la cantine, la bibliothèque, et la garderie.

 

Préserver des services de santé

« Le médecin et l’infirmière étaient à quelques années de la retraite » indique Christian Roger, maire. « Sans une politique volontariste, on allait avoir un mal fou à maintenir ces services sur la commune. D’autant que par le passé, nous avions déjà eu l’expérience d’une infirmière qui avait vendu son fonds de commerce mais sans le logement-cabinet qui allait avec. Cela avait posé problème à la repreneuse, qui n’avait pas trouvé la possibilité de s’installer sur la commune ».

 

Un cahier des charges travaillé en amont

Face à cette situation, les élus ont pris la décision « de sortir de l’enceinte de l’école tout ce qui était péri-scolaire» et de rassembler l’ensemble de ces services dans un seul et même bâtiment, positionné en cœur de bourg. S’en suit une importante concertation pour la conception de chacun des espaces et la cohérence du tout. Sur la base des discussions des groupes de travail et de références d’autres bâtiments, les besoins en usages, circulations et m2 sont établis. Le cahier des charges de recrutement de la maitrise d’œuvre est complété d’objectifs environnementaux : une exigence de performance 40 kWh/m2/an, l’intégration de panneaux photovoltaïques, l’exigence de revêtements sains et de lumière naturelle, une acoustique bien travaillée.

 

Un futur réseau de chaleur bois

Enfin, « avec l’EPHAD à côté, l’école de l’autre côté de la rue et les 850 m2 de ce nouveau Pole de services, l’intérêt  d’un réseau de chaleur se posait » explique Christian Roger.  L’équipe a donc fait le choix de  définir le lieu d’une future chaudière bois qui viendrait chauffer l’ensemble des bâtiments, de profiter du terrassement de la zone pour effectuer les réservations nécessaires, et d’attendre le ré-aménagement de la rue pour tirer un réseau jusqu’à l’école. En attendant, une chaudière gaz d’une puissance de 30 kW chauffera le nouveau Pole en cours de construction.

 

Pour un bourg vivant

L’équipe municipale fait le pari que la situation privilégiée de l’équipement facilitera l’accès à pied ou à vélo, favorisera la dynamique du commerce et la rencontre entre les différentes  générations.

Facebook Twitter Google Plus Viadeo Linkedin