Revenir

Atlas de la biodiversité communale à Plérin (22)

En 2010, la ville a répondu à l’appel à projet émis par le Ministère de l’Ecologie et relatif à la mise en œuvre d’un atlas de la biodiversité communale (ABC). L'opération de recensement des espèces animales et végétales a démarré en février 2012 sous la conduite de VivArmor Nature (http://vivarmor.pagesperso-orange.fr), association spécialisée dans l’étude et la préservation de la biodiversité.

La collecte a été réalisée par des associations naturalistes et un grand nombre de Plérinais volontaires. L’inventaire qui s'achève est très riche : près de 500 espèces animales et 300 espèces végétales dont quelques-unes sont rares ou menacées comme la loutre, le faucon pèlerin, le grand corbeau, le grillon de la Manche...

 

Un contexte favorable

Plusieurs éléments de contexte ont renforcé les élus et les services dans l’idée de saisir cette opportunité de la réalisation d’un ABC :

  • La mise en place d’un nouvel Agenda 21 local avec une volonté de concertation/implication des habitants

  • Le lancement de la révision du PLU

  • Des actions engagées en matière de protection de la biodiversité mais sans réelle évaluation

  • Une association partenaire intéressée pour porter le projet : Vivarmor Nature, association spécialisée dans l’étude et la préservation de la biodiversité.

Côté Etat, le programme a rencontré des difficultés de lancement. Au final, la DREAL Bretagne a proposé en 2011 à la commune de Plérin-sur-Mer de tester et d’expérimenter la méthodologie ABC.

 

Comprendre pour mieux agir

Les objectifs de la réalisation de l’ABC était de :

  • Favoriser l’appropriation des enjeux de la biodiversité du territoire (interne, acteurs locaux, habitants),

  • Tester/Expérimenter différentes méthodologies d’étude de la biodiversité d’une commune,

  • Mieux comprendre la biodiversité locale en regroupant différentes couches de données et en établissant des croisements d’informations,

  • Traduire les résultats dans le Plan Local d’Urbanisme pour mieux protéger la biodiversité,

  • Disposer d’un état des lieux pour développer des actions cohérentes en terme de gestion et de protection

 

Une implication des habitants, aux côtés des scientifiques et naturalistes aguerris

Concrètement, l’ABC a consisté en deux volets :

-     Un volet scientifique, visant à répertorier les données déjà existantes, et à les compléter par la réalisation d’inventaires réalisés soit par Vivarmor Nature, soit par des structures partenaires du projet (Association de chasse, de pêche, Groupe mammologique breton, société mycologiques… sous la coordination de Vivarmor. L’inventaire s’est avéré très riche : près de 500 espèces animales et 300 espèces végétales dont quelques-unes sont rares ou menacées comme la loutre, le faucon pèlerin, le grand corbeau, le grillon de la Manche...

-     Un volet communication et implication des habitants : qui a consisté à créer un groupe d’habitants volontaires ; « les réunions se faisaient salle comble grâce à l’implication de Vivarmor », programmer des sorties de terrains, lancer « des avis de recherche » (oiseaux des jardins, espèces communes, pelottes de réjection…) « qui ont un côté ludique et ont bien fonctionné », … puis réaliser une plaquette et une exposition photo sur les richesses naturelles de Plérin.

 

Côté bilan

  • La réalisation de l’ABC a couté coût : 69 100 euros, dont 15 000 euros financés par la commune

  • Le volet scientifique a permis d’identifier clairement des zones à enjeux pour la biodiversité (réservoirs de biodiversité, corridors écologiques utilisées par les espèces pour passer d’un réservoir à un autre) et de définir des préconisations de gestion pour ces zones. « Dans les faits, le PLU a avancé plus vite que les conclusions de l’ABC. Pour autant, mise à part une zone qui a été définie comme constructible dans la PLU, les préconisations de l’ABC, bien qu’en cours, ont été bien prises en compte ». « Le PLU a par exemple réintégré 50 ha de terres agricoles, surtout en partie sud-est pour éviter une dispersion de l’habitat et préserver les espaces naturels et agricoles ».

  • Le projet a généré une très forte mobilisation : 15 experts scientifiques, 38 naturalistes, 103 habitants inscrits, 18 structures.

  • Il a contribué à valoriser le territoire : Plérin a été lauréate du « Fonds de Dotation pour la Biodiversité » en 2013 et  « Capitale Française de la Biodiversité 2013 (catégorie villes 2000 à 20000hab) »

  • L’ABC a conforté  des actions de protection et de gestion de la biodiversité et donne des pistes d’actions pour un futur plan communal pour la biodiversité.

Facebook Twitter Google Plus Viadeo Linkedin