Revenir

Lauréats "Trophée zéro phyto" 2017

Depuis 2009, cette distinction de la Région Bretagne récompense les communes bretonnes qui n’utilisent plus aucun produit phytosanitaire pour l’entretien de leurs espaces publics, notamment après avoir signé la charte de désherbage et mis en œuvre un Plan communal.

Récompensées par d'autres labels, plusieurs communes de Loire-Atlantique ont mis en place des démarches similaires et sont identifiées dans cette rubrique.

Une démarche portées par de nombreuses communes adhérentes

En janvier 2017, en Bretagne, 237 communes ont fait le choix de ne plus utiliser de pesticides pour l'entretien de leurs espaces publics, dont 45 sont adhérentes à BRUDED. Ce niveau d’engagement est par ailleurs atteint sur plusieurs autres communes adhérentes de Loire-Atlantique. En 2017, ce sont trois nouvelles communes adhérentes qui ont rejoint les lauréats : Locmalo (56), Plerguer (35) et Plougasnou (29)

 

En 2017, la continuité a été récompensée

La Région a également souhaité mettre à l’honneur 52 communes qui, labellisées Zéro phyto depuis au moins 5 ans, pérennisent la démarche. Si atteindre le Zéro phyto nécessite un travail de longue haleine, maintenir ce niveau de manière continue demande un effort et une volonté tout aussi permanente qu’il est ici important de saluer. Parmis les 52 communes lauréates, on dénombre 12 communes adhérentes au réseau BRUDED. A noter que Daoulas (29) a été l'une des prmeière à être récompensée en 2009 et peut être fière d'être reconnue encore en 2017 !

Arzon (56), Daoulas (29), Kergrist (56), Langouet (35), Lauzach (56), Le Saint (56), Le Sourn (56), Loperhet (29), Plouer sur Rance (22), Quistinic (56), Saint -Juvat (22), Saint-Sulpice La Forêt (35), Saint-Thurial (35)



Collectivités bretonnes lauréates du prix "Zéro Phyto"

Le Conseil régional de Bretagne encourage et accompagne les communes qui mettent en place des actions pour réduire voire supprimer totalement l'usage de produits phytosanitaires pour l'entretien de leurs espaces publics. Ceci dans l'objectif de limiter les risques de transfert des résidus de produits liés aux pratiques de désherbages chimiques vers les eaux de surface.

Aujourd’hui en Bretagne, 75 % des communes sont engagées dans la voie réduire l’usage des pesticides. Avec, en 2017, 44 nouvelles communes et 5 groupements intercommunaux labellisés “Zéro Phyto”, ce sont désormais 21 % des Bretons qui vivent dans l’une des 238 villes (soit 19 % des communes bretonnes) ayant stoppé tout usage de produit phytosanitaire sur les espaces publics de leur territoire.


Depuis 2009, les trophées "Zéro Phyto" récompensent les collectivités bretonnes qui n’utilisent plus de produits phytosanitaires pour l'entretien de leurs espaces verts, notamment après avoir signé la charte "Entretenir au naturel" et mis en place un plan communal.

En 2017, parmis les 49 collectivités ayant reçu le Prix "Zéro phyto", on compte 3 communes adhérentes : Plougasnou (29), Plerguer (35) et Locmalo (56).

tl_files/contenu/images/Breves/Breves_79/0 phyto 2017.JPG

 

En savoir plus : page dédiée

 

27 février 2017

Aide régionale : un guichet unique pour l'achat de matériels alternatifs au désherbage chimique

(extrait site Conseil régional de Bretagne)

Après des années de soutien distinct, le Conseil régional de Bretagne et les délégations Armor Finistère et Ouest Atlantique de l’agence de l’eau Loire Bretagne ont souhaité la mise en place d’un guichet unique pour soutenir l’acquisition de matériels alternatifs au désherbage chimique afin de simplifier les démarches des bénéficiaires et de promouvoir plus efficacement la réduction de l’usage des pesticides. Cette démarche contribue notamment à la simplification annoncée par le Plan Breton pour l’Eau (PBE).

En savoir plus : lien vers page dédiée/site Conseil régional

 

Un nouveau plan breton pour l'eau

(extrait site Conseil régional de Bretagne)

La Bretagne est l'un des seuls territoires où la concentration en nitrates baisse. Même si ces résultats sont encourageants, le travail mené depuis vingt ans autour de la gestion de l'eau doit continuer et s'accélérer pour permettre à 61 % des cours d'eau breton d'atteindre les exigences de qualité d'eau fixées par l'Europe (le double des cours d'eau en bon état actuellement en Bretagne). C'est la raison pour laquelle la Région élabore, avec ses partenaires, une nouvelle stratégie commune : le Plan breton pour l'eau, qui sera prêt fin 2016. Il devra concilier les enjeux économiques et environnementaux sur le territoire breton.

 

Bientôt interdits

Des démarches aujourd’hui volontaires mais qui deviendront la norme puisque la Loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, complétant la Loi Labbé, interdit au 1er janvier 2017 l’utilisation des produits phytosanitaires par l’Etat, les collectivités locales et les établissements publics sur les voiries, dans les espaces verts, forêts et promenades ouverts au public. Les produits de biocontrôle, les produits qualifiés à faible risque et les produits utilisables en agriculture biologique restent autorisés. La même règle s’appliquera dans un deuxième temps dans les jardins particuliers, à compter de 2019. C’est un nouveau pas dans la lutte contre ces produits, majoritairement utilisés par l’agriculture (90%).

 

Facebook Twitter Google Plus Viadeo Linkedin