Revenir

Schéma de déplacements alternatifs au Val d'Ille

Située au nord de Rennes, la communauté de communes du Val d’Ille (CCVI), forte de ses 10 communes, compte 18 600 habitants. Le territoire est à la fois péri-urbain et rural et multi-polaire. Ses élus ont conscience de l’arrivée d’une aire de l’« après pétrole » à moyen terme et donc de la nécessité du développement de solutions alternatives.

Un schéma de déplacement intercommunal

Forts de ce constat, les élus communautaires ont souhaité lancer dès le début du mandat un Schéma de déplacement. La 1ere étape a consisté à confier au cabinet ITER (Toulouse) une étude en 3 phases :

  • Phase 1 : un diagnostic de l’offre actuelle de services et des besoins en terme de mobilité avec une mise en perspective de ce diagnostic face aux des principaux enjeux

  • Phase 2 : une définition des scénarios d’organisation du système de déplacements à moyen terme et projets

  • Phase 3 : la Réalisation du schéma de déplacement c’est-à dire la déclinaison opérationnelle du scénario retenu en un programme d’actions.

Le schéma a été adopté en décembre 2010. Dans la lignée, le conseil communautaire a voté la prise de compétences sur les déplacements doux.

 

Renforcement des transports collectifs et des modes doux

La CCVI a fait le choix de travailler sur l’amélioration en transport en commun des cars Illenoo du CG35 :

- de la desserte de Rennes Métropole faisant le constat que 5500 habitants du val d’Ille se déplacent quotidiennement vers Rennes Métropole pour le trajet domicile-travail. La négociation avec le CG35 a permis d’augmenter la desserte des principaux pôles du territoire à 22 AR / jour en semaine.
- De la desserte de la route du meuble et de CAP Malo en provenance de Rennes faisant le constat que 1100 habitants de Rennes Métropole se déplacent quotidiennement pour travailler sur le Val d’Ille. Une nouvelle ligne (8c) a ainsi été créée, sans ajout de cars supplémentaires, puisque des cars circulaient déjà « à vide » et sans s’arrêter sur cet axe.


Par ailleurs, la CCVI a souhaité :
- Développer la pratique du covoiturage, en aménageant des parkings de covoiturage, en adhérant à l’association Covoiturage + dont le rôle est d’accompagner le covoiturage des salariés pour les trajets domicile-travail et en participant au projet Bretagne mobilité augmentée de la CCI
- Développer le recours au TER en aménageant les haltes des deux stations de son territoire pour augmenter la capacité de stationnement (vélos, voitures)

 

Le pari du vélo

Compte-tenu des distances à parcourir (de 2 à 5 kms), de certaines routes très pentues jugées comme un frein psychologique à l’utilisation du vélo, les élus ont misé sur le développement du vélo à assistance électrique, qu’ils ont testé.
Un appel d’offre a ainsi été lancé pour l’achat et l’entretien de 80 vélos à assistance électrique qui arriveront par tranche de 20, entre juillet 2012 et le printemps 2013. La Val d’ille louera ces vélos (mois/trimestre/semestre/année) avec une option de rachat au bout de 2 ans. Les particuliers pourront donc librement les utiliser et les recharger chez eux ou au travail. Le vélo retenu a une autonomie de 80 à 100 kms. La batterie pèse quand à elle 2,2 kgs.

En parallèle du développement des pistes cyclables, des abris (dont certains sécurisés) ont été prévus sur des sites stratégiques.

Facebook Twitter Google Plus Viadeo Linkedin