Revenir

Atelier technique de Kergrist (56)

L'atelier municipal de la commune était vétuste et situé en coeur de bourg. La municipalité a décidé d'en construire un nouveau dans l'enceinte du terrain des sports, dans l'esprit du développement durable : éco matériaux, récupération des eaux de pluie, toiture photovoltaïque, réduction des surfaces imperméabilisées.

Les objectifs et la méthode

Malgré la fonction de ce bâtiment et sa taille modeste, il a été décidé que les économies en énergie étaient une priorité comme l’utilisation d’éco matériaux, la production d’énergie photovoltaïque, la récupération des eaux pluviales et  la limitation des surfaces imperméabilisées.

Le choix de construire le bâtiment dans l'enceinte du terrain de football a été dicté par la volonté de ne pas consommer inutilement de l'espace agricole et par la proximité des réseaux. La taille du bâtiment a été déterminée en fonction de nos besoins et après des visites d'équipements de communes voisines et son extension sera possible.

Afin d'offrir des conditions de travail optimales pour les agents le Centre de gestion de la fonction territoriale de la fonction publique a été associé à la conception du projet qu'il a ensuite validée. 

 

Les choix techniques

La surface au sol du bâtiment est de 150 m2 , dont 37 m2 de locaux pour les agents surmontés d’une mezzanine pour du rangement.

Le bâtiment est compact, orienté au sud et favorise les entrées de lumière naturelle. Le bois est présent dans la charpente (sapin), le bardage des pignons et dans l'habillage des murs des locaux (volige). L'isolation est assurée par des panneaux de laine de bois.

Pour limiter les transferts d'eau pluviales, le bâtiment est équipé d'une citerne de récupération de 5 m3 et les abords sont en terre pierre engazonné. Seules les places de parking sont imperméabilisées (enrobé).

Une toiture photovoltaïque de 54 m2 d'une puissance de 6,1 kw est installée sur bac acier.

Compte-tenu des très faibles besoins de chauffage et en eau chaude la solution électrique a été retenue.

Le respect des critères de développement durable a permis de bénéficier du maximum de subventions (55%) accordé par l'Etat (DGE) et le département.

Facebook Twitter Google Plus Viadeo Linkedin