Revenir

Bilan du Cycle de visites 2017 : du champ à l’assiette, les élus locaux se mobilisent!

21 juin au 5 juillet 2017

Les participants de ces 7 visites ont découvert comment des collectivités mettent en place plus de "bio - local" dans les menus des cantines scolaires quelque soit le mode de gestion. Ces visites étaient aussi l'occasion de découvrir comment des collectivité viennent soutenir des agriculteurs (bio) pour s'installer sur leur territoire.


Bilan chiffré succinct

Sur les huit visites programmées, seules 7 ont pu avoir lieu.

   

143 participants / 7 visites (~21 pers/visite)

61 communes / 40 adhérentes /7 visites

 Le nombre de participants aux visites proposées est stable d'une année à l'autre. Les échanges sont riches et facilités du fait de relativement petits groupes (de 15 à 30 personnes environ). Une visite (Roscoff) a du être annulée, faute de personnes inscrites, et c'est bien dommage, les retours d'expériences étaient inspirants

 

 

Des fiches projets

Les visites sont l'occsion de rédiger ou mettre à jour des fiches projets. Elles seront prochainement compilées compilées dans un document de mutualisation qui est en cours de réalisation.

Le Cloître Saint Thegonnec (29)

Une cuisine en sous traitance et en bio local qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Neulliac (56)

Une cantine qui privilégie le "bio" local, nourrit ses voisines et créé un potager communal

Pleyber Christ (29)

Une cantine en "libre service" éco-responsable pour moins gaspiller et faire des économies

Roscoff (29)

Une cantine scolaire en régie communale qui apporte 30% de produits bio et/ou locaux

Saint-Rivoal (29)

Une cantine scolaire en régie communale qui apporte 60% de produits bio dans l'assiette

Bouvron (44)

Un restaurant scolaire 100% bio local en gestion associative !

Saint-Médard-sur-Ille(35)

Une cantine scolaire à 90% bio et le reste en local !

Plouër-sur-Rance (22)

Une cantine en régie qui privilégie l’approvi­sionnement de proximité et le bio (60%)

CC Val d’Ille Aubigné (35)

Soutenir le développement d’une agriculture biologique sur le territoire

CC du Pays de Redon (35/56/44)

Un espace test agricole pour développer une filière agricole bio et locale sur le territoire

 

 

Quelques points de synthèse


Cantines

 

Sujet qui intéresse beaucoup de communes (on note d’ailleurs une présence importante de communes non adhérentes). Des intervenants extérieurs ont alimenté les échanges et les débats pour le plus grand plaisir des participants : GAB 56, 22, 44, Manger Bio 56, 35, 44, Molaix co, asso les petits palais.... La présence des cuisinier.e.s à toutes les visites était une réelle plus-value.

  • L’intérêt de mutualiser à l’échelle de plusieurs communes (mais pas sur un territoire trop grand non plus au risque de perdre en qualité)

  • L’importance d’une forte implication des cuisinier.e.s / il.elle.s partagent leur plaisir à cuisiner avec de « bons » produits : l’apport « pédagogique » auprès des enfants est très important.

  • Le lien fort entre cuisinier.e / élu.e.s et producteur.s est fondamental pour que ça fonctionne

  • Importance de réduire le gaspillage alimentaire en amont (gérer les quantités à la commande en fonction des besoins des enfants) et en aval (le tri, l’éducation des enfants, le compost)

  • Redonner du plaisir et de l’autonomie aux enfants (se servir, aider les plus petits, débarasser, « participer »...)

  • Le potager (communal) est une plus-value pour une cantine : les enfants apprennent à (re)connaître les légumes, à les soigner parfois (cueillette, binage...) et mieux les apprécier dans leur assiette

  • Dans le prix du repas, ce qui « coûte » n’est pas l’aliment mais le fonctionnement ; le passage au bio n’est donc pas synonyme d’augmentation sensible du coût du repas ;

  • La sensibilisation des enfants (et des parents) est importante : visite de la ferme, potager... de la cantine (pour les parents)

 

Soutien à l'installation agriculteurs

  • Rôle complémentaire des acteurs et des dispositifs en place : collectivités, SAFER, Terre de Liens, Département et Région (portage financier), réseaux GAB/CIVAM

  • Un « espace test » est un lieu qui permet de générer une dynamique territoriale et multi-partenariale

  • L’importance de notifier une vente à la SAFER qui préempte pour favoriser l’installation d’un agriculteur bio ;

  • Se positionner suite à une publicité de la SAFER pour acheter un bien en vue de le rétrocéder à un porteur de projet

  • La mise en lien avec un porteur de projet via Agrobio 35 (pour éviter l’engagement financier d’une collectivité)

  • Acheter des terres directement à des agriculteurs qui souhaitent vendre à la Communauté de Communes

  • C’est un travail de terrain : il est essentiel que le projet politique soit porté par les élus à la rencontre des agriculteurs


5 octobre 2017

 

En savoir plus :Les comptes-rendus des visites

 

Rencontre et/ou visite

Intitulé

Lieu

Date et horaire

s'inscrire

1

Rencontre - visite

Du bio à la cantine pour plusieurs commune : une recette gagnante pour tous

Neulliac (56)

21 juin

compte-rendu de la visite

2

Rencontre - visite

Une cuisine en régie à 90% bio et le reste en local !

Saint-Médard-sur-Ille (35)

21 juin

compte rendu de la visite

3

Rencontre - visite

Une cantine scolaire en régie communale qui apporte 30% de bio local

Roscoff (29)

visite annulée

Aller à la page projet

4

Rencontre - visite

Intercommunalités : soutenir l’installation de nouveaux agriculteurs sur son territoire

Thehillac (35)

27 juin

Compte rendu de la visite

5

Rencontre

Des communes facilitent l’installation d’agriculteurs bio sur leur territoire

Guipel (35)

28 juin

Compte-rendu de la visite

6

Rencontre - visite

Se regrouper pour élargir la part du bio local à la cantine

Plouër-sur-Rance (22)

28 juin

compte rendu de la visite

7

Rencontre - visite

Un restaurant scolaire 100% bio local en gestion associative

Bouvron (44)

4 juillet

compte-rendu de la visite

8

Rencontre - visite

Une cuisine bio local en sous-traitance, luttant contre le gaspillage

Le Cloître-Saint-Thegonnec (29)

5 juillet

compte-rendu de la visite

 

Facebook Twitter Google Plus Viadeo Linkedin