Langoëlan (56) : Yann Jondot, maire paraplégique va gravir le Kilimandjaro

Le projet « Un sommet pour une rampe » est né de la volonté de Yann Jondot de sensibiliser les plus hautes instances de l’État sur l’urgence d’améliorer l’accessibilité de tous les lieux publics et privés aux personnes en situation de handicap.

 

Paraplégique depuis ses 22 ans, en se hissant symboliquement au sommet de l’Afrique il espère être entendu au sommet de l’État et invité à présenter le livre blanc de ses propositions pour que les objectifs de la loi du 11 février 2005 soient respectés.

En effet, la mise en accessibilité de tous les établissements et installations recevant du public (ERP) pour le 1er janvier 2015 n’a pas été possible dans bien des communes et entreprises faute de moyens financiers. Yann Jondot ne le sait que trop, lui qui est à la tête depuis 2014 de la commune la moins bien dotée financièrement du Morbihan et qui se heurte en plus au manque de bon sens de certaines mesures préconisées par la réglementation ou les instances du patrimoine. 

 

Son objectif est d'être invité à présenter ses propositions pour que les objectifs de la loi du 11 février 2005 soient respectés. En effet, la mise en accessibilité de tous les établissements et installations recevant du public (ERP) pour le 1er janvier 2015 n’a pas été possible dans bien des communes et entreprises faute de moyens financiers. Yann Jondot ne le sait que trop, lui qui est à la tête depuis 2014 de la commune avec les revenus par habitants les plus faibles du département et qui se heurte, en plus, au manque de bon sens de certaines mesures préconisées par la réglementation ou les instances du patrimoine.  

 

 

Le livre blanc contient trois grandes propositions :

  • Affecter une partie des fonds de la réserve parlementaire qui va être supprimée pour aider les 36 000 communes de France à améliorer l'accessibilité

  • Créer un label qualité « Accessibilité », attractif pour les communes qui sont en règle

  • Réfléchir à de nouvelles aides plus réalistes et donc plus motivantes (avantage fiscal, …) pour  rendre les entreprises privées plus accessibles aux clients et employés

Ce projet est coorganisé notamment par Objectif Handicap Solidarité des Côtes d’Armor. Il est soutenu par l’association des paralysés de France, la Société des explorateurs français, de nombreux élus locaux et de toute la France. Le budget de 40 000 € nécessaire à la mise en place de cette véritable expédition (6 jours d’ascension) a été bouclé en grande partie grâce aux dons d’entreprises et de particuliers. La « Joélette » qui va permettre à Yann Jondot de se déplacer a été prêtée par la commune de Le Saint (56). Yann Jondot a souhaité associer un agriculteur et un artisan (boulanger) à cette aventure qui fera l’objet d’un documentaire réalisé par un professionnel chevronné du centre Bretagne. Plusieurs classes d'écoles et de collèges du territoire suivront l'ascension et travailleront sur le handicap en s'appuyant sur des documents pédagogiques.

Il était impensable pour tous les participants à ce projet que cette solidarité ne bénéficie pas à des handicapés en Tanzanie. Un partenariat sera donc établi entre l'association Handi Force BZH (basée à Langoëlan) et une ONG tanzanienne qui promeut l’Handitourisme. 

Enfin, une action ponctuelle sera aussi réalisée à destination des albinos qui sont victimes d’enlèvements ou de meurtres en raison des pouvoirs magiques, comme un grigri, attribués à certaines parties de leurs corps.

 

Départ prévu le 18 octobre. Il est toujours possible de soutenir le projet.

 

4 septembre 2017

Facebook Twitter Google Plus Viadeo Linkedin