Revenir

Maxent (35), un abribus, en bois, réparable, fabriqué localement

Après la détérioration de leur abribus, la municipalité de Maxent a décidé de faire réaliser localement deux nouveaux abribus en bois, plutôt que de passer par un achat standard sur catalogue. Le tout sans que cela coûte plus cher.

   

« Le précédent abribus était en taule avec un toit en polycarbonate, pas très esthétique.  Il était également trop petit, les jours de pluie » explique Henri Doranlo, maire. La municipalité décide alors d’en faire réaliser deux, commandé à l’ESAT de La Mabilais à Noyal-sur-Vilaine (35). « Nous leur avons demandé d’intégrer des bancs :  cela permet également aux jeunes de s’asseoir lorsqu’ils se retrouvent le soir ». Côté matériaux, « Les nouveaux abribus sont en bois, ce qui permet de les réparer facilement. L’un a été récemment abimé : les services techniques n’ont eu qu’a remplacer quelques planches ». Enfin, côté prix « ces abribus nous ont coûté moins chers que ceux sur catalogue ». Au final, la commune a débourser 2 318  euros TTC, livraison comprise, pour les deux abribus (1 1159 €TTC/abribus). Ils ont été posés par les services techniques.

Contact : Henri Doranlo – maire – hdoranlo@gmail.com – 06 10 47 45 57

Facebook Twitter Google Plus Viadeo Linkedin