Revenir

Logements sociaux dans une bâtisse en terre à Muël (35)

La municipalité de Muel réfléchit actuellement à la réalisation de logements sociaux dans une annexe en terre du presbytère, située en cœur de bourg. 

Une partie de la bâtisse a déjà été réhabilitée il y a plusieurs années pour héberger l’agence postale. Le local est aujourd’hui occupée par une coiffeuse. L’objectif de la municipalité serait de conserver le salon de coiffure et de créer deux logements sociaux (un T2 et un T4) dans le reste de la bâtisse. « Nous avions déjà réalisé, via le CCAS, 4 logements T3 dans l’ancien presbytère » explique Marcel Minier, maire. La municipalité envisage à nouveau de porter seule l’investissement sous portage mairie ou CCAS, « compte-tenu qu’aucun bailleur social n’accepterait de réaliser cette opération ». Au-delà, de la création des logements, le maire souhaite « faire les choses bien » et que « l’on garde le caractère patrimonial du bâtiment notamment en mettant en valeur les murs en terre, la pierre et les poutres ». Une attention forte est également portée aux surfaces, à l’accessibilité et à la qualité de l’aménagement intérieur.

 

Pour s’assurer de la faisabilité du projet et se donner les moyens de décider, la municipalité a engagé une architecte (Catherine Daniel – Paimpont)  pour réaliser une esquisse du projet, avec des scenarios d’aménagement chiffrés : l’un en isolant les combles et en les rendant accessibles, l’autre avec une extension en bois. En parallèle, la commune s’est attachée à regarder les aides possibles : contrat de ruralité (de l’EPCI avec la Préfecture) et contrat de territoire (de l’EPCI avec le Département) notamment. Le coût de l’étude de faisabilité s’élève à 1625 € HT.

 

Contact : Marcel Minier – maire - 02 99 07 52 35

 

 

10 janvier 2018

Facebook Twitter Google Plus Viadeo Linkedin