Revenir

Visite : Refaire le « bourg sur le bourg » dans une démarche d’économie circulaire - Langouët (35)

Vendredi 1 Décembre 2017

Une vingtaine de participants sont venus découvrir le projet de Langouët, visant à refaire le bourg sur le bourg, dans une démarche d'économie circulaire avec la création de 2 boucles énergétiques locales pour favoriser l'auto-production/auto-consommation d'énergie.


Les participants ont pu découvrir l'ambitieux projet de Langouët présenté par :

  • Daniel Cueff, maire et Luc Rambaldi, conseiller
  • Arnaud Ménard, EPF Bretagne
  • Éric Allodi, EPEA et Bernard Menguy, Menguy architectes

 

Après avoir repéré dix espaces délaissés, délabrés ou en dent creuse, dans le cadre de son référentiel foncier réalisé avec le soutien de l'Etablissement public foncier de Bretagne, la municipalité de Langouët a lancé une étude  opérationnelle en impliquant les habitants. "La municipalité ne souhaite plus consommer 1 m2 de terre agricole et souhaite donc refaire le bourg sur le bourg" a expliqué Daniel Cueff, maire.

La démarche de la commune est accompagnée par un groupement de bureaux d'études, porté par EPEA, spécialisé en économie circulaire et auquel participe notamment Bernard Menguy, architecte-urbaniste.

L'objectif est de créer des logements - majoritairement sociaux - dans une démarche d’économie circulaire, c'est-à-dire en utilisant des matériaux de construction biosourcés (bois, paille, chanvre, lin, terre... issus du cycle naturel) ou des matériaux industriel issus du recyclage  ou de la récupération (isolation en ouate de cellulose ou carton, ...). "Nous souhaitons changer de paradigme et passer de projets qui font moins mal à l’environnement à des projets bénéfiques pour l’environnement" a confirmé Daniel Cueff.

Le projet comprend également la création de boucles énergétiques locales qui connecteraient des habitations individuelles et des bâtiments publics producteurs d'énergie par le biais de panneaux photovoltaïques afin de favoriser une auto-consommation de l'énergie. Langouët dispose déjà de 4 installations de panneaux photocoltaïques sur des bâtiments publics et produit ainsi 125% de son énergie. Ces boucles énergétiques locales permetraient de développer la mobilité via des véhicules électriques partagés.

Il comprend aussi une meilleure intégration de la biodiversité dans les projets d'urbanisme qui seront développés. Par ailleurs, la station d'épuration étant à saturation, le projet comprend la connexion de certains fonciers à une mini station en phyto-épuration.

Pour acquérir les fonciers, la municipalité a conventionné avec l'Etablissement public foncier de Bretagne qui a engagé des négociations avec certains propriétaires en fonction des priorités du projet.

Une maison « laboratoire », la Bioclimhouse (c), "100% matériaux biosourcés, de performance thermique "passive" et ne générant pas de déchets de construction"  est en cours de mise en oeuvre sur l'un des fonciers.

En savoir plus : rendez-vous sur la page dédiée au projet

 

4 dec 2017

Facebook Twitter Google Plus Viadeo Linkedin