Revenir

Se regrouper pour élargir la part du bio local à la cantine

Retour sur la rencontre du 28 juin 2017 en mairie de Plouër sur Rance (22). 20 participants ont échangé sur l’intérêt pour les collectivités de mutualiser la production des repas et leurs commandes aux producteurs bios locaux


 

Les participants venaient de 7 communes, 2 agglos et un pays. Ils étaient élu.e.s, cuisiniers ou technicien.ne.s de collectivités territoriales. Cette diversité des fonctions et des territoires a permis des échanges à la fois riches et concrets sur la mise en œuvre de ces modes de fonctionnement.

 

Plouër sur Rance : 450 repas pour 3 écoles, 60 % de bio

Édith Michel, adjointe aux affaires sociales à Plouër sur Rance et Gilles Flageul  ont présenté l’expérience de Plouër-Sur-Rance, dont 50 % à 60 % des approvisionnements sont en bio local selon les périodes de l’année pour les 450 repas/jour de la cuisine centrale qui fournit l’école privée, l’EPHAD et l’école de Langrolay sur Rance. Pour cela, la commune dispose d’un véhicule électrique isotherme qui sert au portage des repas. Gilles Flageul, le cuisinier, gère ses approvisionnements en privilégiant au maximum les producteurs locaux avec qui il négocié de gré à gré. Il bénéficie de beaucoup d’autonomie de la part de ses élus pour innover, sensibiliser les enfants sur les produits servis et sur la gestion des déchets.

Plérin Saint-Brieuc Armor Agglomération : un groupement de commande de produits bios locaux de 15 communes

La rencontre s’est poursuivie par le témoignage de Plérin avec Delphine Mesgouëz-Le Gouard, adjointe à l’enfance jeunesse et à la restauration municipale à Plérin, et de Alain Rouault, gestionnaire de la cuisine centrale. Ils ont impulsé la création d’un groupement d’achat en produits biologiques locaux pour les communes volontaires de Saint-Brieuc Armor Agglomération qui sont aujourd’hui au nombre de 15. L’agglo est partenaire de cette démarche dans le cadre de son agenda 21. Elle apporte son soutien via une mission d’accompagnement confiée au GAB 22 qui joue un rôle d’interface entre les communes et producteurs bios locaux C’est la commune qui lance et coordonne un marché de 3 ans pour le compte des 15 communes mais il appartient à chacune d’elles de traiter directement avec les producteurs. Cette démarche collective a permis à des communes de se lancer dans le bio, et à Plérin de proposer environ 20 % et aux producteurs locaux de développer leurs productions.

Une très forte implication des cuisiniers

Tout au long des témoignages de Gilles Flageul et de Alain Rouault les participants ont pu mesurer leur très forte implication dans la mise en œuvre de ces modes de fonctionnement, leur volonté d’amélioration permanente de la qualité des repas qu’ils préparent et leur satisfaction de travailler en direct avec les producteurs locaux. Sans compter leur plaisir à partager leur expérience et à échanger sur leurs pratiques.

 

En savoir plus : page projet Plouër-sur-Rance - page mutualisation expériences cantines "bio locales"

 

 

6 juillet 2017

Facebook Twitter Google Plus Viadeo Linkedin